Ateliers d'Art de France

Rapport « France, métiers d’excellence »

22 propositions qui doivent prendre la bonne direction
10 ans se sont écoulés depuis la publication du dernier rapport sur les métiers d’art piloté par la sénatrice Catherine Dumas, les députés Philippe Huppé, Raphaël Gérard et Gilles Le Gendre ont remis leur rapport au Premier ministre en décembre dernier.
Ateliers d’Art de France a été auditionné dans le cadre de ce rapport, certaines de ces propositions ont été reprises comme le développement de l’atelier-école. Au total, les députés dressent 22 propositions pour développer le secteur. Le syndicat sera particulièrement vigilant sur les orientations qui seront données à ces différentes mesures dans les prochains mois.
Principales propositions à suivre :
• La création d’un GIE (Groupement d’Intérêt Economique) pour le développement des savoir-faire d’excellence (proposition n°5).
Ce nouvel organisme réunira l’INMA et l’ISM (Institut Supérieur des Métiers) et sa gouvernance devrait être ouverte à d’autres acteurs du secteur.

• La création d’un OPCO (Opérateur de compétences) qui se verrait confier le sujet de la formation aux métiers d’art (proposition n°12)
Ateliers d’Art de France sera très attentif aux suites données à cette proposition. La formation est un enjeu clé pour l’avenir du secteur. Trois autres OPCO sont actuellement en cours de création (un OPCO de l’industrie, un OPCO des services de proximité et artisanat et un OPCO de la culture et médias). Il faudra ainsi veiller à l’articulation de ces nouveaux opérateurs.

• L’évolution du label EPV & la création d’un nouveau label « métiers d’art d’excellence (propositions n°6 et n°9)
Ateliers d’Art de France défend la création d’un label fort et unique propre à valoriser, faire rayonner et développer les métiers d’art. La multiplication des labellisations pourrait atteindre à l’image de nos métiers.

• Expérimenter le dispositif de l’atelier-école (proposition n°18)
Nous pourrions prochainement obtenir une réponse positive sur ce point dans les prochains mois. Il s’agirait d’une victoire car Ateliers d'Art de France défend depuis longtemps ce dispositif, travaillant activement au sein de notre Commission formation afin de construire avec l'ensemble des acteurs du secteur le cadre de formation de demain.
Le syndicat sera tout à fait enclin à partager son analyse sur les besoins du secteur en matière de formation.
RETROUVEZ LES 22 PROPOSITIONS ET LE RAPPORT COMPLET