Ateliers d'Art de France

Nadège Mouyssinat, céramiste, lauréate du Prix de la Jeune Création Métiers d'Art 2018

Parcours

L’attention portée par Nadège Mouyssinat à la perfection et à la répétition inlassable des formes lui vient de sa longue fréquentation des manufactures de Limoges : Raynaud, Bernardaud, Coquet à Saint-Léonard… Autant de lieux où la céramiste, spécialisée en sculpture et moulage, a accompagné le développement des collections ou des œuvres d’artistes sans cesser de fréquenter les chaînes de production. Après dix années passées dans les entreprises du luxe, un poste à temps partiel à l’atelier porcelaine de l’Ecole Supérieure d’Art de Limoges (ENSA) lui donne l’occasion de renouer avec ses ambitions artistiques de jeunesse et de s’atteler enfin à une production intense, dans son atelier situé à Limoges.

 

Démarche artistique

Pour ses pièces en porcelaine de coulage, qui témoignent de la maîtrise d’un savoir-faire acquis en atelier, Nadège revisite de façon très personnelle le principe de répétition : les modules qui constituent chacune de ses créations sortent des mêmes moules. Mélangés, inversés, assemblés comme des formes et des contre-formes, ils composent des pièces à chaque fois uniques. Comme Dinkness, des Vénus archéologiques aux courbes matricielles et répétitives, ou Nùria, un ensemble de silhouettes longilignes, presque humaines, composées chacune de trois parties maintenues par des aimants. Des œuvres toujours volumineuses que Nadège Mouyssinat travaille avec des pâtes colorées et peu d’émaux, puis qu’elle scénographie, lorsqu’elle est présentée dans des galeries.

Projets d’avenir

L’ampleur des projets de la céramiste l’incite à rechercher des lieux où ils peuvent s’épanouir. « J’aimerais exposer dans des centres d’art, trouver d’autres galeries. En 2017, j’ai effectué une résidence dans les ateliers de Hong Shude à Longhaï en Chine. Prendre le temps d’en réaliser une tous les deux ou trois ans, à la prestigieuse villa Kujoyama par exemple, serait idéal. Cela oblige à créer de façon intense ». Parallèlement à ces œuvres monumentales qui réclament près de six mois de travail, Nadège commence à développer « des pièces plus accessibles dans leur réalisation et plus légères dans leur symbolique » pour toucher un plus large public d’amateurs.

Nadège Mouyssinat exposera ses pièces sur Révélations, biennale internationale métiers d’art et création, au Grand Palais, du 23 au 26 mai 2019. Une occasion de rencontrer collectionneurs, architectes d’intérieur, galeristes, prescripteurs et amateurs d’art.