Ateliers d'Art de France

Alex Modeste lauréat 2019 Concours Ateliers d’Art de France Région Auvergne-Rhône-Alpes Catégorie : Création

Alex Modeste - Bijoutier | Lauréat Concours Ateliers D’art De France Région Auvergne-Rhône-Alpes | Catégorie : Création

Son parcours

Ingénieur en génie civil, Alex Modeste s’est initié à la bijouterie traditionnelle au Chili avant de valider sa pratique par un CAP. Ses bijoux contemporains, « qui ne répondent pas aux standards », sont réalisés dans des matériaux abandonnés mais familiers. Du formica, des éléments de clarinette, de l’os ou des disques vinyles, associés à de l’argent et du laiton. Selon des techniques parfois issues de la coutellerie ou de la menuiserie, car le bijoutier « aime tisser des liens avec les autres métiers d’art ». Broche fondue à partir d’un os de poulet ou bague inspirée d’une hache du Paléolithique, ses pièces remettent toujours en question l’usage de l’objet.

Ses créations lauréates

Comme « Tall Bagues », son triptyque de bagues géométriques en bois incrustées de vinyle, de feutre et d’ébène. La taille du triptyque, toute impressionnante qu’elle soit pour des bagues, ne dépasse pas celle d’un paquet de cigarettes. Ce gabarit « entre-deux » perturbe quiconque cherche à déterminer si les bijoux sont portables. D’autant plus que leurs décors organiques revisitent les échelles : sur l’une des bagues, les piquants de cactus sont surdimensionnés. Sur une autre Alex Modeste a reproduit des anémones dans un format au contraire minuscule. « Tall Bagues » interroge ainsi la limite entre le bijou et la sculpture.

Son atelier

Rien ne prédestinait le Corrézien Alex Modeste à investir le Beaujolais, si ce n’est la recherche d’un espace où créer un tiers-lieu d’échanges autour de l’art. Ancienne usine de tissage reconvertie ensuite en menuiserie, le « Quartier Métisseur » de Lamure-sur-Azergues abrite aujourd’hui un pôle d’activités et son propre atelier de bijoutier. Un lieu qu’Alex ouvre volontiers au public, à la faveur d’événements culturels. « Les gens entretiennent avec les bijoutiers une relation compliquée. L’atelier impressionne, peut-être parce qu’on le croit plein de matières précieuses ou de secrets ». Depuis peu, Alex Modeste s’est lancé le défi de créer un atelier mobile dans sa voiture pour parcourir son territoire d’adoption « et faire entrer la bijouterie là où on ne l’attend pas ».