Ateliers d'Art de France

Jules Lobgeois, lauréat 2019 Concours Ateliers d’Art De France Région Hauts-de-France Catégorie : Création

Jules Lobgeois - artisan-designer bois et métal | Lauréat Concours Ateliers d’Art De France Région Hauts-de-France | Catégorie : Création

Ses inspirations

Chaque jour, Jules Lobgeois arpente les grandes forêts domaniales de Senlis ou de Compiègne. Marcher dans la nature inspire à ce natif de l’Oise les formes élégantes de ses pièces uniques. Parallèlement au bois, ramassé sur place, il s’intéresse au métal, qu’il a découvert avec intérêt à l’occasion de visites chez ArcelorMittal et dans les tôleries du bassin creillois. Deux matériaux de prédilection qu’il travaille séparément, mais dont il souhaite développer l’association pour créer un jeu des contrastes. Du bijou au meuble, en passant par l’objet décoratif, il sait varier les échelles de ces créations.

Son parcours

Formé à l’Ecole des arts appliqués et des métiers d’art de Paris, passé par l’atelier du designer belge Kaspar Hamacher, Jules Lobgeois a rejoint Cinqueux il y a un an pour ouvrir son atelier.

Son travail

Passionné d’architecture conceptuelle, il estime se situer à la frontière entre la sculpture et le design. « J’ai un savoir-faire de designer qui explore toutes les techniques, les picore puis invente les siennes. Mais je me reconnais aussi dans l’artisanat d’art », précise le jeune homme qui applique indifféremment au bois et au métal des techniques traditionnelles d’ébéniste ou de dinandier, dans une approche contemporaine.

Sa pièce

Le vase Cathédrale est à l’image de son travail : minimaliste et sophistiqué à la fois. Il s’agit d’un assemblage « méthodique et invisible » de huit morceaux de cornière. Ce profilé d’acier en forme de L, qui peut atteindre six mètres de long, sert d’ordinaire d’élément de construction. La cornière est ici découpée en huit sections qui sont soudées les unes aux autres, pour constituer comme un cylindre en accordéon. Les surfaces métalliques ont été laminées pour ajouter rythme et jeux de lumière dans les plis. Jules Lobgeois a d’abord travaillé les cornières en pots à crayons et en pieds de table. Puis en vases, exposés dans une église près de Cinqueux. La silhouette fine du vase s’accompagne d’un élancement vers le ciel qui, le contexte aidant, lui a valu d’être baptisé « Cathédrale ». « La cornière est pour moi ce que la chaise est au designer, un support qui permet de montrer des techniques de fabrication ». Ou comment élever un objet ordinaire en pièce de collection.