Ateliers d'Art de France

Érika Sellier, lauréate 2019 Concours Ateliers d’Art De France Région Nouvelle Aquitaine Catégorie : Création

Érika Sellier - peintre | Lauréate Concours Ateliers d’Art De France Région Nouvelle Aquitaine | Catégorie : Création

Sa technique

Verre, carton, bois, céramique, toutes les matières trouvent grâce aux yeux d’Érika Sellier. Elle les sublime dans des créations multiples avec la liberté qui caractérise sa vie. En 2004, la technique du fixé sous verre, découverte par hasard, a donné une nouvelle dimension à sa pratique. Érika Sellier s’est réappropriée par l’expérience le processus technique de cet art, disparu à la fin du XIXème siècle, qu’elle travaille à chaud. « Depuis quinze ans je cherche à le faire redécouvrir au public. C’est une part de notre histoire que je souhaite pérenniser ». Elle multiple même les contraintes, ennoblissant ses fixés sous verre avec des feuilles d’or ou d’argent, ou bien, comme avec « Merveilleuse Jungle », en donnant à sa création des dimensions extrêmes.

Sa pièce lauréate

Cette scène animalière se déploie en trois panneaux muraux de 140 cm de haut. Composée autour de la figure centrale de l’éléphant, c’est une jungle fantasmée qui fourmille de détails. Les petits singes capucins y ajoutent une note d’humour, et les ombres de la végétation l’imminence du danger. « J’y ai mis tout ce que j’aime : l’imaginaire des colonies, découvert à travers ma lecture de vieux numéros de l’Illustration, la nature, les animaux, mais aussi les années 30, le mobilier et les laques de Jean Dunant, les décors des transatlantiques… », énumère Érika Sellier qui a inséré son tableau dans un encadrement Art déco. La technique du fixé sous verre, ou « peinture inversée », consiste à peindre un décor au dos de supports transparents, en commençant par l’infiniment petit des détails pour finir par l’arrière-plan.
Les couches de verre sont ensuite assemblées par fusion. Érika Sellier a peint la scène devant un grand miroir, puis appliqué, sur le triptyque maintenu debout, des feuilles d’or. « Merveilleuse Jungle » rappelle les panneaux décoratifs du début du XXème siècle. Elle nous aspire, toute vibrante, dans les profondeurs d’une nature luxuriante à la Rudyard Kipling.